Iggy Pop : Free : l’appel du large

Iggy Pop | Free - Caroline Records 2019

0
298

Fatigue, lassitude, douleur de l’âme et du corps. Iggy est tout cassé. Il a voulu jouer au jeune premier toujours fringant, trois ans auparavant : Josh Homme des Queens Of The Stone Age lui avait préparé un album ( Post Pop Dépression ). Il s’est lancé dans l’aventure et a fait le show. Seulement voilà : un album complet qui ressemble à du QOTSA avec Iggy comme chanteur, ça fait beaucoup. La critique était enthousiaste, les fans avaient l’air d’apprécier. Sacré Iggy, toujours pareil, INOXYDABLE. Oui, mais le problème c’est que ça ne lui ne ressemble plus tellement et la caricature n’est pas loin.

Alors Iggy entend l’appel du large, il veut humer l’air iodé, se balader seul sur la plage le soir. Il veut se sentir LIBRE ou FREE si vous préférez. C’est ce qu’il nous dit sur le premier morceau de l’album qui s’appelle « Free » : I wanna be free..free. Et c’est tout! C’est clair et net. C’est compris ? Page blanche et on repart à zéro.

Il s’entoure de Leron Thomas, jeune trompettiste aussi talentueux qu’original, et de la guitariste Sarah Lipstate pour la composition. Il se souvient de son amour pour le jazz ( le free jazz évidemment ) dans « Sonali » , morceau que n’aurait pas renié David Bowie sur Blackstar ( Sue ). Pour brouiller un peu les pistes il y ajoute un « loves missing » qui fait penser à la période « The idiot ». Et comme il est facétieux Iggy, il se fend d’un « James Bond » bien pop et d’un « Dirty Sanchez » hilarant, histoire de détendre un peu l’atmosphère et de ne pas se prendre trop au sérieux.

Effectivement la deuxième partie de l’album est très différente. « Glow In The Dark » est sombre à souhait dans une ambiance glaciale. « Page » nous rappelle le crooner qui se cache en lui mais plutôt désenchanté. « We Are The People » est une lecture d’un texte magnifique de Lou Reed écrit au début des années 70. Le poète Dylan Thomas est appelé à la barre pour « Do Not Gentle Into That Good Night ». « The Dawn » convoque Iggy face à son destin.

J’ai pu lire certaines critiques qui trouvaient que la deuxième partie de l’album avait un coup de mou. Bizarre, bizarre, je la trouve au contraire plus belle et plus forte. Mais bon, chacun est FREE de penser ce qu’il veut. Est-ce un bon album ? un très bon album ? Un superbe album ? A vrai dire, on s’en fout complètement. Je sais simplement qu’après l’écoute on se sent un peu moins con, un peu plus humain, un peu plus FREE en quelque sorte. Et chez Electric Tsunami, on aime bien se sentir FREE, tout comme toi Iggy !

Iggy Pop - We Are The People (Official Video)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici