Minimal Compact : Deadly Weapons.

0
188

Début 1980, Samy Birnbach, Malka Spigel, Berry Sakharof forment le groupe « Minimal Compact ». Minimal en effet : boîte à rythmes, basse, guitare/clavier, voix grave de Samy Birnbach et beaucoup d’imagination. C’est bizarre et ça ne ressemble à rien de connu. New Wave ? Post-punk ? Electro ? Pop ? Rock ? Expérimental ? Originaires de Tel Aviv, ils rajoutent à toutes ces influences un petit coté oriental qui se mêle à l’ensemble avec un rare bonheur.

Pas facile de survivre en Israël avec ce genre de musique, d’autant plus que les attentats multiples créent un climat pour le moins angoissant. La bande s’embarque alors pour Amsterdam en faisant un passage à Bruxelles. Ils y rencontrent Marc Hollander qui vient de créer un nouvel label indépendant : « Crammed Discs ». Ils ne pouvaient pas trouver mieux ! Celui-ci adore mêler les genres musicaux , et plus c’est original, mieux c’est.

Au fil de leur collaboration, en 1984, sort l’album « Deadly Weapons ». Le trio s’est progressivement enrichi de Max Franken à la batterie et de Rami Fortis ( guitare/vocal ). Cet album est un bel exemple des multiples facettes du groupe. « Next One Is Real », sorti en single peu de temps auparavant est repris comme premier morceau de l’album. On y retrouve une énergie venant en droite ligne du mouvement punk mais avec un petit coté funky, le tout nappé d’un parfum oriental. « Losing Tracks In Time » nous entraîne dans une petite balade au piano. Au fil des 9 morceaux , on navigue ainsi d’un genre à l’autre sans aucun complexe . Mais toujours avec la signature Minimal Compact : la production est discrète ( c’est une qualité ), l’ensemble gardant l’esprit minimaliste, brut et artisanal du groupe. Peter Principle et Blaine L Reininger ( du groupe californien Tuxedomoon produit par le même label ) y interviennent sur certains morceaux de même que Marc Hollander himself.

Ce métissage culturel et musical nous offre un album original, exigeant mais toujours très recommandable, 36 ans plus tard. L’album suivant « Raging Souls» , produit par Colin Newman, aura plus de succès. Mais à l’écoute il a mal vieilli : la production typique des années 80 ( synthés dégoulinants et son lissé ) y est pour beaucoup. En 2019, Minimal Compact a sorti « Creation Is Perfect ». Il s’agit d’une relecture de 7 anciens morceaux plus un inédit « Holy Roller ». Pas inintéressant mais pas indispensable non plus. Alors repartez plutôt à la découverte de « Deadly Weapons ».

Minimal Compact - Next One Is Real (rare promo video)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici